Historique

L’ASBL Saparlipapote trouve son origine au sein d’un projet de prévention en matière de logopédie à la Mutualité Chrétienne de Liège.

1998

Ce projet remonte à 1998 suite à une interpellation du service « Médecins-Conseils » concernant des problèmes liés aux demandes de remboursement de frais de rééducation logopédique pour de jeunes enfants : un grand nombre d’entre eux ne présentent en réalité « que » des difficultés phonologiques, c’est-à-dire un déficit au niveau de la conversation.
L’une des raisons est qu’on leur parle peu et qu’ils sont peu écoutés.
Il en ressort que plutôt que de médicaliser le problème, une initiative permettant de stimuler et d’accompagner le développement du langage chez ces enfants pourrait s’avérer plus bénéfique.

Nicole Elias, responsable du service Infor Santé fut chargée de mettre sur pied un projet.
Différents contacts furent pris notamment avec :

  • Michel Defourny, romaniste et Docteur en histoire et littérature orientale et Maître de conférences à l’ULG pour la littérature de Jeunesse
  • Anne-Marie Terwagne, psychologue et formatrice spécialisée en littérature de Jeunesse.

La réflexion s’est approfondie à travers des rencontres, des sources d’inspirations marquantes notamment :

  • le service Provincial de la Diffusion et de l’Animation Culturelle en province de Luxembourg avec le projet « ‘Lis avec moi’, dit bébé » (2000)
  • le colloque « Lire ensemble, c’est bon pour la santé » avec la présence de
    • Marie Bonnafé, psychiatre française et fondatrice de l’association ACCES et auteure du livre : « Les livres, c’est bon pour les bébés. »
    • Evelio Cabrejo-Parra, psycholinguiste à l’Université de Paris VII.

2000

Durant l’année 2000, une expérience-pilote est menée par Anne-Marie Terwagne et Nicole Elias avec des enfants de maternelle après la classe (accueil extra-scolaire de l’école Sainte-Marie à Ans).
Durant cette période, une rencontre avec l’ASBL Abracadabus (Bruxelles) permet de revoir et d’affiner la pratique du projet : il s’agira de cibler les enfants de première maternelle et de s’adresser à un petit groupe de 3 enfants en matinée et en dehors de la classe.
Une petite équipe de bénévoles encadrée par des professionnels est alors recrutée et le projet démarre durant l’année scolaire 2000-2001 dans 2 écoles : l’institut Sacré-Cœur à Huy et l’institut Sainte-Marie Providence à Jemeppe.

Objectifs :

  • mettre les enfants dans un bain de langage en offrant un cadre ludique et une relation privilégiée et chaleureuse
  • essayer de sensibiliser les parents à ce sujet par des contacts et rencontres plus formelles lors des arrivées en classe le matin.

2001 – 2005

En janvier 2001, suite à un appel à bénévoles, une formation est organisée (21 inscrits) et au mois d’avril, le projet se met en place dans 7 autres écoles.

Durant l’année 2004-2005, une sensibilisation des parents est réalisée grâce à des supports (panneaux, vidéos…) dans les écoles concernées (travail réalisé par une stagiaire).

2005 est aussi l’année où le nom « Saparlipapote » et le logo apparaissent :

Un partenariat est entamé avec le projet de la Communauté Française : « Lis-nous une histoire » ; celui-ci durera 2 ans.

En octobre 2005, une journée de sensibilisation est organisée auprès d’une quarantaine de personnes dont un certain nombre de logopèdes.


2008

Début 2008, la direction de la Mutualité Chrétienne de Liège interpelle les responsables bénévoles de Saparlipapote. La proposition est de constituer une ASBL sur base d’un accord de collaboration permettant de financer en partie les activités de l’ASBL.

Le 1er juillet 2008, Saparlipapote devient une ASBL avec un élargissement de sa mission, à savoir « favoriser la communication chez les jeunes enfants dans un souci de bien-être physique et mental, d’intégration socioculturelle et d’égalité des chances »

Cette communication est soutenue par des supports tels que des histoires lues et/ou racontées, des jeux d’intégration et d’expression avec une marionnette, des comptines mimées et/ou chantées.

Les activités proposées par l’association s’adressent aussi aux parents et aux professionnels de la petite enfance afin de les sensibiliser à l’importance de la communication dès le plus jeune âge.


2012 – 2016

D’autres actions de terrain sont menées :

  • depuis 2012 : vers le public des tout-petits  et  leurs parents à la Halte d’accueil « la Bambinerie » en Outremeuse
  • depuis 2015 : vers les enfants malades et leurs accompagnants au service de pédiatrie de la Clinique de l’Espérance à Montegnée.
  • en 2016 : la bibliothèque « Lire ensemble » qui s’adresse aux enfants des classes maternelles est créée par Saparlipapote et l’école Notre-Dame du Rosaire à Bressoux (voir l’article).

2020

La loi du 23 mars 2019 portant nouveau Code des Sociétés et des Associations (CSA) a imposé l’adaptation voire la modification  des statuts des a.s.b.l.

C’est ainsi que les statuts de 2008 de Saparlipapote ont été revus et approuvés le 20 août 2020 par l’Assemblée générale. C’est avec plaisir que je vous annonce que nos nouveaux statuts ont été publiés aux Annexes du Moniteur belge du 14 octobre 2020


Aujourd’hui

Actuellement, l’ASBL privilégie toujours le travail en écoles, dans les classes d’accueil et en 1ère maternelle. Elle est active en région liégeoise et hutoise dans des milieux moins favorisés socialement et culturellement.

Parmi les 27 écoles concernées aujourd’hui, 8 l’étaient déjà en 2001 et 2002, ce qui souligne la continuité de l’action et la très bonne collaboration avec les enseignants et les directions.